Qu’est-ce-que l’ostéoporose : prévention et gestion du risque

 

article-blog-osteoporose

 

L’ostéoporose est une maladie diffuse du squelette qui se manifeste par une détérioration de l’architecture des os et une diminution globale de la masse osseuse. L’os ainsi fragilisé est à fort risque de fractures.

C’est une pathologie touchant avec prédilection les femmes ménopausées, et ce à cause de la brutale diminution des hormones féminines après la ménopause. Ces hormones jouent un rôle essentiel dans le maintien de la structure et la solidité des os.

L’ostéoporose est loin d’être une maladie bénigne, la morbidité, et parfois même mortalité, qui résultent de ses complications en font un problème majeur de santé publique. En effet, c’est la première cause de fractures en post-ménopause, le plus souvent des fractures des vertèbres. La particularité des fractures ostéoporotiques est qu’elles sont souvent asymptomatiques, il faudra donc savoir les évoquer devant des douleurs isolées et inexpliquées.

Le diagnostic de l’ostéoporose est fait sur une évaluation radiologique appelée « absorptiométrie biphotonique à Rayons X » qui mesure la densité minérale osseuse (DMO)

Le principal traitement de l’ostéoporose est la prévention ! Les gestes préventifs sont simples mais doivent être débutés dès l’enfance et l’adolescence pour acquérir un capital osseux maximal pendant la phase de croissance. Il faut avoir une activité physique régulière et respecter scrupuleusement les règles hygiéno-diététiques avec notamment une alimentation riche en calcium et en vitamines. Le tabac et l’alcool ont un effet délétère sur les os et doivent être bannis. Après la ménopause, un traitement hormonal substitutif peut être proposé mais dans des indications bien réglementées et sous la direction d’un médecin spécialiste.

Si l’ostéoporose est déjà installée, des traitements curatifs existent tels que les SERMs (Sélective Estradiol Receptor Modulators) et les biphosphonates.
Enfin, concernant les fractures, le traitement est le même que chez le sujet jeune. Les indications orthopédiques ou chirurgicales dépendront du choix des patients et de leur état. Les douleurs, quant à elles, doivent être prises en charge le plus normalement du monde à l’aide d’antalgiques et d’anti-inflammatoires simples. En principe, un contrôle correct de la maladie permet de les diminuer.

Nous vous conseillons de vous diriger rapidement vers votre médecin traitant afin d’évaluer avec lui les mesures à mettre en place.

Vous souhaitez en savoir plus, on vous rappelle

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Vos données restent confidentielles. Enregistrement CNIL n°1720027.

Champs obligatoires *

Voir la politique de confidentialité du site ehpad.fr

ehpad.fr

Qu’est-ce-que l’ostéoporose : prévention et gestion du risque